La Mule

Quelle est la différence entre une mule et un cheval ?

Commençons par définir ce qu’est une mule. La mule est le petit d’un âne mâle et d’une jument. Un cheval a 64 chromosomes et un âne en a 62. La mule en a donc 63. Les mules peuvent être mâle ou femelle, mais comme elles ont un nombre impair de chromosomes, elles ne peuvent pas se reproduire. Cependant le mulet devrait être castré pour en faire un animal non dangereux et sociable.

A part leurs longues oreilles, les mules ressemblent beaucoup au cheval mais leur musculature est différente. Les mules ont des muscles moins saillants que les chevaux. Pensez à la carrure d’un joueur de rugby comparé à celle d’une ballerine. Tous deux sont très puissants mais la mule a davantage de force par rapport à sa taille, et plus d’endurance. La mule tient ses capacités athlétiques du cheval et son intelligence de l’âne. Les ânes et les mules ont été considérés comme « têtus » pendant des siècles, alors qu’ils sont simplement plein de bon sens et ont un fort instinct de conservation qui les pousse à résister. Les mules et les ânes sont en fait naturellement attirés par les humains. Quand ils sont traités avec patience, gentillesse et compréhension, ils apprennent à faire confiance et obéir. Si ils sont maltraités et qu’on utilise la force, il y a peu de chances qu’ils s’exécutent. Si seulement les mules pouvaient parler, beaucoup de gens seraient surpris par leur intelligence !

How to Make a Mule


Qu’est-ce que le mot « mule » veut dire ?

Le mot « mule » peut être utilisé pour tout hybride, et est un croisement entre deux espèces d’équidés : le cheval ou le poney (Equus caballus) et l’âne domestique (Equus asinus). Le terme « mule » est utilisé aussi bien pour décrire le produit du croisement d’un âne mâle et d’une jument que celui d’une ânesse et d’un étalon, même si ce dernier devrait être appelé un bardot ou une bardine. Les mules et les bardots ont tous deux des parents chevaux et ânes, mais les deux croisements sont assez différents en apparence et en taille et même, dans une certaine mesure, en caractère.

Mule Definition


Quelle est l’histoire de la mule aux Etats-Unis ?

En plus d’être le père fondateur du pays, George Washington était un amateur éclairé d’agriculture, un visionnaire qui a réalisé très tôt la véritable valeur de la mule. Mais dès le début il a du faire face à des obstacles de taille. A cette époque, le gouvernement espagnol interdisait l’exportation du légendaire âne d’Andalousie. Cependant, en 1785, le roi Charles III d’Espagne offrit deux couples d’ânes à Washington. L’un des mâles mourut pendant le voyage, mais le survivant, nommé Royal Gift (cadeau royal) devint le géniteur d’une dynastie américaine qui a redéfini le paysage des Etats-Unis. Au début des années 1900, la population des mules dans le pays a atteint près de 6 millions d’animaux. Mais avec l’arrivée des véhicules à moteur, le rôle des mules, à une époque fondamental en agriculture et dans l’industrie, a diminué. On estime qu’à la fin des années 60 il n’y avait plus que 10 000 mules aux Etats-Unis, et beaucoup d’entre elles se languissaient, inutilisées, oubliées et en danger de disparaître complètement de notre culture.

Mais une poignée d’amoureux des mules et des ânes étaient bien décidée à empêcher cela. Parmi eux, Paul et Betsy Hutchins qui ont créé en 1967 la American Donkey and Mule Society (Société Américaine des Ânes et Mules), une organisation dédiée à la protection et la reconnaissance des longues oreilles. Ils ont aussi publié The Brayer (Celui qui brait) un magazine bimensuel à l’audience internationale. Depuis ces 40 dernières années, les mules et les ânes ont vu leur popularité renaître. Aujourd’hui, des évènements annuels comme le Bishop Mule Days à Bishop, en Californie, accueille plus de 30 000 visiteurs et 700 mules. Les évènements dédiés aux mules, les shows, les magazines spécialisés et les programmes télé comme la série de Meredith, Training Mules and Donkeys (Dresser les mules et les ânes) continuent à susciter de l’intérêt pour ces animaux exceptionnels.

Gilbert_Stuart_Williamstown_Portrait_of_George_Washington


Quelles sont les tailles courantes des ânes et des mules ?

Aux Etats Unis, comme les origines ne sont pas toujours clairement documentées, les animaux sont classés par taille plutôt que par race. Les ânes ont été lâchés en liberté par les explorateurs et se sont mélangés.

 

Ânes :

  • Miniature = moins de 90 cm au garrot
  • Âne commun petit = de 90 cm à 1m
  • Âne commun = de 1m à 1m20
  • Âne commun grand = de 1m20 à 1m35 pour les femelles et de 1m20 à 1m40 pour les mâles
  • Ânes géants = plus de 1m35 pour les femelles et 1m40 pour les mâles
Mules :

  • Miniature = moins de 1m25
  • Mule de selle = plus de 1m25
  • Mule de trait = race issue d ‘un cheval de trait

 

Ânes miniatures

Ânes miniatures

Mule miniature

Mule miniature

Petit âne commun

Petit âne commun

Grand âne commun

Grand âne commun

Âne commun

Âne commun

Mule commune

Mule commune

Âne géant

Âne géant

Mule de trait

Mule de trait

 


Que sont les mules et les baudets ?

La mule est un croisement hybride entre un âne et une jument. Comme la mule possède souvent les meilleurs attributs de chaque parent, elle a ce que l’on appelle la vigueur des hybrides. La mule hérite de l’âne son incroyable force, son intelligence, sa patience, sa persévérance et sa sureté de pied et la beauté, les capacités athlétiques et la vitesse du cheval.

Le baudet et la baudine sont aussi appelés mules. Cependant, le baudet est le fruit du croisement d’un étalon et d’une ânesse. Les différences entre le baudet et la mule sont subtiles.  Par exemple, le baudet est un peu plus lent et plus méticuleux que la mule. Comme la mule, il tient son allure de l’ânesse qui a tendance à être plus rapide, plus énergique et plus agile, comme l’est la jument. Avec sa façon méticuleuse de faire les choses, le baudet est en fait meilleur pour des terrains très pentus et rocailleux, et spécialement sur des pierres, et il se fatigue moins vite que la mule. Les baudets « gaited » (à allures particulières) sont parfaits pour ce genre de terrain où il y a peu d’occasions de galoper car ils ont une allure plus confortable et plus allongée.

Les sabots du baudet ressemblent à ceux des ânes, étroits, ovales et plus droits, alors que ceux de la mule se rapprochent des sabots du cheval, plus ronds (bien que toujours ovales) avec plus d’angle que ceux de l’âne, mais pas aussi plats et ronds que ceux du cheval, avec un peu moins d’angle. Les sabots des mules et des baudets devraient être parés avec davantage d’angle que ceux des chevaux et les talons devraient être gardés plus longs que pour un cheval.

Le baudet mangera aussi toutes sortes d’herbes et de buissons pour se nourrir alors que la mule est plus sélective,  ce qui vient aussi de la mère. Toutes ces raisons font que le baudet est le parfait choix pour les personnes vivant dans des terrains montagneux isolés avec peu de végétation.

Aussi bien la mule que le baudet ont beaucoup plus d’endurance que le cheval, sont plus résistants aux maladies et aux parasites, ont besoin de moins de nourriture, ont des sabots plus durs et ont un incroyable instinct de conservation qui est souvent pris pour de l’entêtement. Quand il est effrayé et surpris, le cheval a un réflexe de fuite alors que l’âne se fige instinctivement ; les mules et les baudets peuvent réagir des deux manières selon leur propre personnalité et chaque situation.

Quand on fait des croisements pour obtenir des mules, comme les ânes mâles sont plus petits et plus fins que les étalons, les muletons sont généralement plus petits que les poulains et la jument n’a pas de problèmes pour mettre bas. Faire des croisements pour obtenir des baudets demande davantage de précautions puisque les ânesses sont plus petites et plus fines que les juments. Un étalon de grande taille pourrait produire un petit qui rendrait la mise bas difficile. L’attention portée à la taille des parents est donc bien plus importante avec les baudets. Il est plus difficile pour une ânesse de se reproduire avec un étalon que pour une jument avec un âne, donc obtenir un baudet peut prendre davantage de temps.

Mule de Lucky Three Ranch, Sir Lancelot

Mule de Lucky Three Ranch, Sir Lancelot

 

Bardot adulte, photo utilisée avec la permission de Criadero Villa Luz

Bardot adulte, photo utilisée avec la permission de Criadero Villa Luz


Quelles sont les différentes sortes d’équidés hybrides ?

Chevaux, mules et ânes

  • Étalon : cheval male
  • Jument : cheval femelle
  • Âne : âne male
  • Ânesse : âne femelle
  • Mulet : mulet male
  • Mule : mulet femelle

Hybrides de chevaux, mules et ânes

  • Mule : père âne + mère cheval (jument)
  • Bardot : père cheval (étalon) + mère âne (ânesse)
  • Donkule, jule (en anglais) : père âne + mère mule
  • Hule (en anglais) : père cheval (étalon) + mère mule

Hybrides de zèbres

  • Zébrâne, âne-zèbre, donzèbre, donzed ou zonkey : père zèbre et mère âne (ânesse)
  • Zébrule : père zèbre + mère cheval (jument)
  • Zoney : père zèbre + mère poney (ponette)
  • Zetland (en anglais) : père zèbre + mère ponette Shetland
  • Zébrâne, âne-zèbre, donzèbre, donzed ou zonkey : père âne + mère zèbre
  • Hebra, horbra, zebrinny (en anglais) : père cheval (étalon) + mère zèbre 

Un bardot ressemble davantage à un cheval qu’à un âne. Il ressemble à un cheval avec de longues oreilles et est très proche de la mule. Le bardot est utilisé comme animal de selle depuis l’antiquité et est plus délicat à produire que la mule car les ânesses ne se reproduisent pas facilement avec des étalons.

Certaines races de juments ne se reproduisent pas aussi bien avec les ânes que d’autres.

Bien que les hybrides soient généralement stériles, il existe deux cas documentés de reproduction. L’un est le cas de Old Beck, du Texas, qui a eu un petit de type poulain, Pat Murphy Jr , avec un étalon, Pat Murphy.  Elle s’est reproduite une seconde fois avec un âne et a produit un petit de type mule, Kate. L’autre cas est celui d’une mule appellée Krause (propriété de Silvester’s Mules à Champion, au Nébraska) qui a eu deux petits de type mule, Blue Moon et White Lighting, à chaque fois avec un âne. Avec les progrès technologiques et l’amélioration des communications internationales, d’autres cas ont été annoncés.

Les mules sont aussi utilisées pour les transferts d’embryions dans l’industrie équine.

Il n’existe aucun cas documenté de baudet fertile.

Zorse

Zorse, photo utilisée avec la permission de Tsaag Valren

Zebroïde, photo utilisée avec la permission de Christine and David Schmitt

Zebroïde, photo utilisée avec la permission de Christine and David Schmitt

Zébrâne, photo utilisée avec la permission de l’utilisateur de Wikipedia Sannse

Zébrâne, photo utilisée avec la permission de l’utilisateur de Wikipedia Sannse


Quelles sont les caractéristiques physiques d’un âne ?

  • Un braiement unique
  • Long ears.
  • De longues oreilles
  • Une crinière courte, verticale et fine
  • Des poils seulement au bout de la queue.  Ressemble davantage à un cheval.
  • Peut avoir des robes de différentes couleurs
  • Les sabots étroits et plus carrés que ceux des chevaux.  Ils sont verticaux et sont faits pour les terrains montagneux.  Ils sont durs et résistants, ne cassent pas et peuvent pousser beaucoup quand l’animal est sur des terrains mous et que les sabots ne sont pas parés.
  • Un corps long avec des muscles fins et serrés.
  • Un dos court et droit. N’a pas un garrot saillant et est excellent comme animal de bat.
  • Les os sont denses et durs.
  • La gestion dure 12 mois, alors que la gestation du cheval dure 11 mois.
  • A généralement un museau et un ventre blanc, et des cercles autour des yeux.
  • Les couleurs sont les mêmes que celles des chevaux.
  • En fait, il y a davantage de couleurs que chez les chevaux, et même un appaloosa.
  • La conformation de la mule est entre celle de l’âne et du cheval.
  • La mule hérite les meilleurs traits de sa mère et de son père.
  • La mule tient ses capacités athlétiques du cheval et sa force et son intelligence de l’âne

Lucky Three Tera and Sadie

MuleFacts-Large Standard Donkey


Quelles sont les caractéristiques mentales de l’âne ?

  • Très intelligent, alerte, curieux et affectueux quand ils ne sont pas maltraités (mauvais traitements, abris inadéquats, mauvaise nourriture et eau ou surchargés de travail).
  • Apprennent rapidement. Une bête bien dressée est calme, tolérante, loyale, affectueuse, obéissante et patiente.
  • Sensible. Les mules et les ânes sont souvent considérés comme têtus alors qu’il sont effrayés ou ne comprennent pas ce qui se passe.
  • Pleins de bon sens, ils n’ont pas tendance à paniquer ou à prendre des risques.
  • Reconnaissent le danger.

Où sont enregistrés les ânes et les mules ?

Aujourd’hui, les ânes et les mules sont inscrits dans différents registres, le plus grand étant la American Donkey and Mule Society (Société Américaine des Ânes et Mules). On trouve aussi la American Mule Association (Association des mules américaines) et le Standard Jack and Jennet Registry (Registre de l’âne commun).


Est-ce que le dressage d’une mule est différent du dressage d’un cheval ?

Parfois, les techniques de dressage des chevaux fonctionneront avec des mules et des ânes qui ont une personnalité tranquille, mais c’est davantage l’exception que la règle. La plupart des mules demandent une méthode éducative douce, polie, sensible, logique et séquentielle, avec de la considération, de la cohérence et du respect pour l’animal. Elles sont bien trop intelligentes pour être forcées à adopter un comportement. Les chevaux acceptent des humains des comportements qui ne sont pas dans leur meilleur intérêt, mais en raison de la haute intelligence des mules (et des ânes) et de leur instinct de survie, les mules refuseront tout simplement les choses qu’elles perçoivent comme des non sens. Quand vous essayez de leur faire faire des choses qui ne sont pas agréables et n’ont pas de sens, vous pouvez être confronté à une incroyable résistance. C’est pourquoi tant d’entraineurs qui essayent d’utiliser des méthodes « pour chevaux » avec des mules et des ânes se retrouvent trainés au bout d’une longe ou embarqués dans leur selle et complètement frustrés. Dresser les longues oreilles est facile si vous ralentissez, prenez votre temps, et décomposez les choses en étapes logiques, séquentielles et faisables qui prennent en compte non seulement ce que vous voulez accomplir, mais aussi comment développer et entrainer son corps pour qu’il puisse faire ce que vous voulez plus facilement au fur et à mesure du dressage. Les longues oreilles obéissent quand cela est bon et sûr. Si vous êtes rigoureux au début du dressage et prenez votre temps, les étapes suivantes iront beaucoup plus rapidement.

EquusRevisitedCoverShots2008 003


Les mules et les ânes sont-ils de bons animaux de thérapie ?

On peut apprendre beaucoup sur soi-même et sur la façon dont nous communiquons avec autrui au travers de nos interactions avec les animaux en général et les équidés en particulier. Ainsi, les programmes thérapeutiques d’équitation pour handicapés donnent des résultats incroyables et enrichissent les vies de personnes qui autrement auraient pu se décourager de la vie. Des améliorations physiques mesurables sont constatées ainsi que des changements mentaux et émotionnels. C’est pourquoi ils sont utiles pour apprendre aux jeunes comment interagir de manière positive et s’engager avec leurs familles et communautés. Le programme thérapeutique d’équitation Hearts and Horses (que je soutiens de tout cœur, ici au Colorado) a élargi son programme pour handicapés aux jeunes à risque, aux autistiques, aux soldats convalescents et aux enfants en général au travers d’un camp d’été équestre. Les mules et les ânes peuvent porter une charge proportionnellement plus lourde que des chevaux de même taille. Quand des accompagnateurs à pied sont nécessaires pendant la thérapie, des mules de petite taille et des ânes sont un meilleur choix qu’un cheval plus haut qui mettrait le cavalier hors de portée de l’accompagnateur. Les chevaux et autres équidés (en particulier les mules et les ânes) qui sont utilisés dans ces programmes offrent vraiment aux participants une expérience de vie enrichissante. Le contact des équidés inspire la vie des participants et les espèces exotiques issues des mules et des ânes attirent encore plus d’attention sur eux-mêmes et le style de vie qu’ils représentent.

photo courtesy Hearts & Horses Therapeutic Riding

Photo utilisée avec la permission de Hearts & Horses Therapeutic Riding

Photo utilisée avec la permission de The Donkey Sanctuary

Photo utilisée avec la permission de The Donkey Sanctuary


Devrais-je envoyer ma mule ou mon âne à un entraineur ?

De nombreuses personnes font l’erreur d’envoyer leur mule chez des entraineurs qui utilisent des méthodes d’éducation accélérées. Ces personnes finissent souvent avec des problèmes. Les mules et les ânes réussissent mieux quand ils sont éduqués de façon logique et séquentielle, en prenant le temps nécessaire à chaque étape de la formation.   Pour obtenir les meilleurs résultats, le dressage devrait être effectué par le propriétaire et accompagné par l’entraineur. Après tout, vous ne demanderiez pas à quelqu’un d’aller se faire des amis pour vous, n’est-ce pas ? Le dressage des mules et des ânes devrait commencer le jour de leur naissance et continuer toute leur vie, être une routine quotidienne, un peu comme élever des enfants. Il n’est pas nécessaire de « travailler » tous les jours, mais il faut être cohérent et réfléchi avec ce que vous faites avec eux en tant que « parent ».

IMG_1979


Quel poids peut porter ma mule ou mon âne ?

Les mules et les ânes peuvent porter une charge proportionnellement plus lourde que des chevaux de même taille. Cependant, il faut être prudent avec les généralisations. Clairement, un cheval, ou une mule, qui n’est pas entraîné ne pourra pas porter une charge aussi lourde qu’un animal bien préparé. Par conséquent, tout est relatif à la situation. Le poids maximum qu’un cheval ou une mule peut porter variera selon plusieurs facteurs. De manière générale, une mule, ou un âne, peut porter plus de poids qu’un cheval grâce à sa structure musculaire unique.   Cependant, un animal qui n’est pas entraîné ne pourra pas porter une charge aussi lourde que celui qui l’est. De la même façon, un cavalier avec une meilleure assiette et plus d’expérience sera plus facile à porter pour l’équidé qu’un cavalier sans équilibre, quel que soit leur poids. La taille de l’équidé et la proportion cavalier/équidé influeront aussi sur l’équilibre et la capacité de porter.

La charge qu’un équidé peut porter ou tirer confortablement dépend de beaucoup de choses, à commencer par le niveau de forme de l’animal. S’il est en forme, il pourra porter davantage que s’il ne l’est pas, mais les problèmes de conformation joueront aussi. Toute déviation de la structure osseuse (jambes arquées par exemple) peut compromettre sa façon de se déplacer et stresser certaines parties de son corps. La meilleure façon de tester sa capacité de charge est d’étudier la façon dont l’animal se déplace. S’il est à l’arrêt et semble avoir du mal à se déplacer, la charge est clairement trop lourde. S’il n’est pas capable de trotter, ou résiste le trot, la charge est trop lourde. Ce serait la même chose avec un harnais. S’il ne peut pas avancer librement, la charge est trop lourde. Ce n’est donc pas seulement une question d’âge, mais plutôt de conformation et de forme, à toute étape du dressage, et le poids et la capacité du cavalier indiqueront combien l’animal peut porter, ou tirer. Il n’existe aucune étude approfondie sur le sujet, les chiffres que vous pouvez entendre ne sont donc que des spéculations. Méfiez-vous des généralisations car il y de nombreuses variables à prendre en compte. Enfin, l’ajustement de la selle peut devenir un problème au fur et à mesure que le corps de votre équidé évolue avec le travail physique, et il est donc préférable d’ajuster la selle une fois que l’équidé est en bonne forme.

Bishop_Mule_Days_2

TrailRidingCheleyretreat8-17-2010 248

error: Content is protected !!